Comment se désengager de la caisse enregistreuse ?

Nous avons préparé les informations suivantes en collaboration avec des cabinets comptables et des boutiques en ligne amicaux dont nous nous occupons.

N'oubliez pas que chaque cas doit être interprété individuellement. Consultez votre conseiller fiscal ou votre comptable avant de décider de renoncer à votre caisse enregistreuse ! :-)

Si un contribuable vend par correspondance, il peut bénéficier de l'exemption d'enregistrement sur une caisse enregistreuse fiscale, dès lors que certaines conditions sont remplies :

  • Si le paiement des marchandises commandées est effectué en totalité sur le compte bancaire du contribuable : par la poste (contre-remboursement), par la banque (paiement électronique) ou par SKOK.
  • Si la livraison de biens se rapporte à une activité qui a lieu par correspondance,
  • S'il ressort clairement des enregistrements et des preuves documentant le paiement (par exemple, une facture) à quelle transaction spécifique le paiement se rapporte et pour le compte de qui le paiement a été effectué.
  • Si les produits que le contribuable vend ne figurent pas dans l'ordonnance du ministre des finances (lien plus loin dans cet article).

Si le contribuable remplit les conditions ci-dessus, il ne sera pas obligé d'enregistrer dans une caisse enregistreuse fiscale la vente de marchandises par correspondance. Si le contribuable utilise une caisse enregistreuse fiscale, il peut demander à ce qu'elle soit radiée.

Pourquoi est-il rentable de se passer de reçus ?

  • Vous ne devez pas entretenir (ou acheter) une imprimante fiscale.
  • Vous n'avez pas besoin d'imprimer et d'emballer les reçus.
  • Vous ne devez pas imprimer les relevés mensuels que votre comptable transcrit manuellement dans votre logiciel de comptabilité.

Pourquoi le passage aux factures peut-il être pratique ?

  • Facturation automatique des commandes, y compris la génération d'ajustements, de retours et de duplicatas.
  • Les factures seront le seul document de facturation, ce qui vous permettra de garder vos papiers ou vos dossiers en ordre :)
  • Générer un relevé mensuel et télécharger toutes les factures PDF en 1 clic
  • Remettez à votre comptable le relevé mensuel figurant dans le dossier et les factures générées au format PDF.
  • Grâce à l'exportation des factures de la boutique, votre comptable téléchargera toutes vos ventes dans le logiciel de comptabilité.
  • Aucune différence comptable après le passage à la facturation B2C
  • Pas de coûts fiscaux supplémentaires après le passage à la facturation
  • En automatisant la facturation, vous ne devez pas imprimer, ce qui signifie que vous économisez les ressources naturelles de notre planète.

Comment passer à la facturation - pourquoi cet article a-t-il été rédigé ?

Si vous pensez que l'abandon des reçus peut faciliter la gestion de votre boutique et de votre entreprise en ligne, lisez la suite de l'article. A la fin, vous trouverez un lien vers notre module qui automatisera la facturation dans votre boutique PrestaShop :-)

Vente par correspondance et obligation d'utiliser la caisse enregistreuse - interprétation KIS

Source :

Bulletin des services économiques et financiers n° 24 (1067) du 20.08.2020, page 24 (interprétation individuelle par le directeur de l'information fiscale nationale du 23 juillet 2020, n° 0111-KDIB3-2.4012.401.2020.1.MN).

État des faits

Un contribuable actif à la TVA a effectué des ventes au détail d'articles de décoration et d'ameublement pour la maison à des particuliers n'exerçant pas d'activités commerciales. Il était obligé de tenir des registres des ventes à l'aide de caisses enregistreuses fiscales - la caisse enregistreuse a été installée en 2009. À partir de février 2020, les ventes ont été effectuées uniquement aux particuliers non professionnels par correspondance (par la poste ou par courrier). Le contribuable recevait tous les paiements sous forme de virements bancaires ou d'autres formes de paiement non liquide, sur un compte bancaire détenu à des fins professionnelles. Dans le cas d'un échange de marchandises, le paiement a été accepté par le coursier et l'argent reçu a été déposé sur le compte bancaire du contribuable. La vente a été documentée par le coursier sous la forme d'un relevé de paiement indiquant le numéro de commande, le numéro de connaissement, le montant perçu, les coordonnées de l'acheteur. D'après les enregistrements et les preuves documentant le paiement, il était clairement évident de quelle transaction spécifique il s'agissait et à qui il était fait. Au total, le chiffre d'affaires réalisé par les personnes ne dirigeant pas d'entreprise dépassait 20 000 PLN par an. Le contribuable ne vendait pas d'articles et de services exclus de l'exemption de tenue de registres avec utilisation de caisses enregistreuses.

Le contribuable a demandé si, dans l'état de fait décrit, il avait droit à une exemption de l'obligation de tenir un registre des ventes au moyen de caisses enregistreuses fiscales et s'il pouvait radier la caisse enregistreuse utilisée.

Position de l'autorité fiscale

L'autorité fiscale a rappelé que l'article 111, paragraphe 1, de la loi sur la TVA énonce la règle générale, dont il découle que l'obligation de tenir un registre des ventes au moyen d'une caisse enregistreuse s'applique à tous les contribuables qui vendent aux destinataires qui y sont spécifiés, à savoir les personnes physiques n'exerçant pas d'activité commerciale et les agriculteurs forfaitaires. Le critère de base déterminant l'obligation de tenir des registres à l'aide de caisses enregistreuses est donc le statut de l'acheteur. Les questions relatives aux exemptions de l'obligation de tenir des registres avec utilisation de caisses enregistreuses de certaines activités et de certains groupes de contribuables, ainsi que les délais pour commencer à tenir ces registres avec utilisation de caisses enregistreuses, à partir du 1er janvier 2019, sont réglées par le règlement du ministre des Finances du 28 décembre 2018 relatif aux exemptions de l'obligation de tenir des registres avec utilisation de caisses enregistreuses (Journal des lois de 2018, point 2519).

Vente par correspondance - exemption subjective d'enregistrement

En vertu de l'article 2, paragraphes 1 et 2, du règlement susmentionné, les activités énumérées dans l'annexe du règlement (conformément aux conditions spécifiées dans l'annexe) sont exemptées de l'obligation de tenir des registres au cours d'une année fiscale donnée, mais au plus tard jusqu'au 31 décembre 2021. Le point 36 de l'annexe susmentionnée indique la livraison de biens par correspondance (par la poste ou par coursier), si le fournisseur des biens reçoit le paiement intégral de l'activité exercée par la poste, par une banque ou par une SKOK (respectivement sur le compte bancaire du contribuable ou sur le compte du contribuable dans une SKOK dont il est membre), et que les registres et les preuves documentant le paiement indiquent sans ambiguïté l'activité spécifique à laquelle il se rapporte et pour le compte de laquelle il a été effectué (les coordonnées de l'acheteur, y compris son adresse). En vertu de l'article 4 du règlement susmentionné, les exemptions à l'obligation de tenir des registres - entre autres, visées ci-dessus - ne s'appliquent pas dans les cas spécifiés dans le règlement (entre autres, en cas de vente de supports de données numériques et analogiques enregistrés et non enregistrés).

Par conséquent, un contribuable peut bénéficier de l'exemption de l'obligation d'enregistrer le chiffre d'affaires au moyen d'une caisse enregistreuse - en vertu de l'article 2, paragraphe 1, en liaison avec le point 36 de l'annexe du règlement - si les conditions suivantes sont conjointement réunies :

  • la livraison de biens se rapporte à une activité qui a lieu par correspondance (par la poste ou par messagerie)
  • le paiement des marchandises est effectué intégralement par voie postale, bancaire ou SKOK - sur le compte bancaire du contribuable ou sur le compte d'un contribuable dans un SKOK dont il est membre
  • les registres et les preuves documentant le paiement indiquent clairement à quelle transaction spécifique le paiement se rapporte et au profit de qui il a été effectué,
  • l'objet de la livraison n'est pas un bien énuméré à l'article 4 de l'ordonnance.

Si l'une des conditions susmentionnées n'est pas remplie, l'exemption en question ne peut pas être appliquée.

Au vu de ce qui précède, l'autorité fiscale a constaté que, dans la situation décrite par le contribuable, toutes les conditions permettant de s'exonérer de l'obligation d'enregistrer sur une caisse enregistreuse les ventes de marchandises, par correspondance, à des personnes physiques n'exerçant pas d'activité économique et à des agriculteurs forfaitaires étaient remplies. Le contribuable peut donc bénéficier de cette exonération, mais pas plus longtemps que jusqu'au 31 décembre 2021.

Radiation de la caisse enregistreuse fiscale

En revanche, en ce qui concerne les doutes relatifs à la possibilité de cesser de tenir des registres des ventes à l'aide d'une caisse enregistreuse et à sa radiation, l'administration fiscale a considéré que, dès lors que le contribuable ne vend que des biens dont la livraison est couverte par l'exemption de l'obligation de tenir des registres des ventes à l'aide d'une caisse enregistreuse, il peut présenter au chef du bureau fiscal compétent une demande de radiation du registre des caisses enregistreuses, conformément au § 34 de l'ordonnance du ministre des Finances du 29 avril 2019 relative aux caisses enregistreuses (Journal officiel, point 816).

En application de cette disposition, en cas de cessation d'utilisation d'une caisse enregistreuse avec enregistrement électronique ou sur papier en raison de la cessation de l'activité commerciale ou de l'exploitation de ces caisses enregistreuses en mode fiscal, le contribuable :

  1. émet un rapport fiscal quotidien et un rapport fiscal périodique (mensuel),
  2. effectue sans délai, avec l'assistance d'un technicien de service, une lecture du contenu de la mémoire fiscale en émettant un rapport fiscal de règlement et prépare un protocole de cette activité, selon le modèle constituant l'annexe n° 4 du règlement,
  3. remettre le rapport de lecture du contenu du mémoire fiscal, ainsi que le rapport fiscal de liquidation joint, dans un délai de 5 jours à compter de la date de leur établissement, au chef du bureau fiscal compétent pour le contribuable,
  4. établit et présente, avec les documents visés au point 3, au chef du bureau des impôts compétent pour le contribuable, une demande de radiation du registre des caisses du registre des caisses, conformément au modèle constituant l'appendice n° 5 du règlement.

Livraison de marchandises par le biais d'une entreprise de transport et exemption de la caisse enregistreuse

Source : Guide TVA n° 8 (536) du 20.04.2021, page 25

"Au début de l'année 2021, j'ai lancé une activité de vente en ligne de biens aux particuliers. Tous les paiements sont effectués par virement bancaire sur mon compte bancaire. J'envoie les marchandises aux clients via une société de transport. Dois-je enregistrer ces ventes dans une caisse enregistreuse fiscale ?

Les entités qui vendent des biens en ligne peuvent bénéficier de deux types d'exemptions, à savoir sur la base du chiffre d'affaires et sur la base de la vente de biens par correspondance, et les règles relatives à leur utilisation sont définies dans le règlement sur les exemptions.

Le contribuable qui commence après le 31 décembre 2018 la livraison de biens ou la prestation de services à des personnes physiques n'exerçant pas d'activité commerciale et les agriculteurs forfaitaires, jusqu'au 31 décembre 2021, est dispensé de l'obligation de tenir des registres avec utilisation de caisses enregistreuses, si le chiffre d'affaires prévu à ce titre n'excède pas, proportionnellement à la période d'exercice de ces activités au cours d'un exercice fiscal donné, le montant de 20 000 PLN. Ceci est stipulé dans le § 3 section 1 point 2 du règlement sur les exemptions. Toutefois, si au cours de l'année, le chiffre d'affaires des ventes aux particuliers dépasse la limite calculée au prorata de la période au cours de laquelle les ventes ont été réalisées en 2021, l'exonération cessera d'être valable après l'écoulement de deux mois suivant le mois au cours duquel le chiffre d'affaires a dépassé la limite susmentionnée (§ 5(2) du règlement).

Un contribuable dont le chiffre d'affaires est supérieur à 20 000 PLN a la possibilité de bénéficier de l'exonération pour les ventes par correspondance, mais il est ici nécessaire de remplir des conditions supplémentaires.

Cette exonération est définie à l'article 2, paragraphe 1, en relation avec le point 36 de l'annexe du règlement sur les exonérations et s'applique à la livraison de biens par correspondance (par la poste ou par messagerie), à condition que :

  • le fournisseur des biens reçoit le paiement intégral de la livraison par la poste, une banque ou une coopérative d'épargne et de crédit (respectivement sur le compte bancaire du contribuable ou sur le compte du contribuable dans la coopérative d'épargne et de crédit dont il est membre),
  • il ressort clairement des registres et des preuves documentant le paiement à quelle transaction spécifique il se rapporte et à qui il a été effectué (coordonnées de l'acheteur, y compris son adresse).

Ilconvient de mentionner qu'un contribuable est exclu de la possibilité de bénéficier de toute exonération spécifiée dans le règlement en vendant les biens énumérés au § 4 section 1 point 1 du règlement sur les exonérations.

Le directeur de l'information fiscale nationale, dans une interprétation individuelle du 12 mars 2021, n° 0113-KDIPT1-3.4012.929.2020.1.ALN, a expliqué que le législateur a explicitement indiqué que seul l'envoi de marchandises par la poste ou par des services de messagerie permet à un contribuable de bénéficier de l'exemption de l'obligation de tenir des registres au moyen d'une caisse enregistreuse en vertu du § 2 en liaison avec le point 36 de l'annexe du règlement sur les exemptions, tout en remplissant les autres conditions découlant de la disposition précitée.

Dans cette interprétation, il a été indiqué que les règles d'exercice de l'activité économique consistant à fournir des services postaux en chiffre d'affaires national ou étranger sont définies dans la loi du 23 novembre 2012. Loi sur la poste (Journal des lois de 2020, point 1041 tel que modifié). Conformément à l'article 46, paragraphe 1, de cette loi, un opérateur désigné, c'est-à-dire un opérateur postal tenu de fournir des services universels, est tenu de fournir des services universels sur le territoire de l'ensemble du pays.

En ce qui concerne les services de messagerie, il a été indiqué que, bien qu'ils ne soient pas directement réglementés dans la loi polonaise, ces questions sont mentionnées dans la loi du 15 novembre 1984 - loi sur les transports (Journal des lois de 2020, point 8), ainsi que dans la loi sur la poste susmentionnée.

À son tour, en vertu de l'article 3, point 19, de la loi sur la poste, un envoi de messagerie constitue un envoi de lettres, c'est-à-dire un envoi recommandé ou un colis postal, reçu, trié, transporté et distribué de manière conjointe en assurant :

  • collecte directe de l'envoi postal auprès de l'expéditeur,
  • le suivi de l'envoi postal depuis son dépôt jusqu'à sa distribution,
  • la distribution de l'envoi postal dans un délai garanti spécifié dans le règlement sur la prestation des services postaux ou dans les accords sur la prestation des services postaux,
  • remise de l'envoi postal directement au destinataire ou à la personne habilitée à le retirer,
  • l'obtention d'un accusé de réception de l'envoi postal sous forme écrite ou électronique.

En même temps, il a été souligné que l'activité d'un opérateur postal, et donc aussi d'une entreprise de messagerie fonctionnant selon des principes similaires, est incluse dans l'activité réglementée et, en ce sens, nécessite un enregistrement supplémentaire et le respect de certaines conditions. Or, comme il a été rappelé, le démarrage du service de transport de marchandises se résume à l'enregistrement d'une activité économique.

En conséquence, il a été considéré que :

"(...) dans le cas en question, dans la partie concernant l'absence d'obligation d'enregistrer, à l'aide d'une caisse enregistreuse, les ventes à des personnes physiques n'exerçant pas d'activité économique, qui passent une commande dans une boutique en ligne, effectuent un paiement en ligne et retirent les marchandises dans un point de retrait de leur choix, et les marchandises seront livrées par une entreprise (ou une personne employée par l'entreprise) s'occupant de l'expédition ou du transport de marchandises ou d'autres services liés à l'expédition/transport de marchandises qui ne sont pas des services postaux ou de messagerie, toutes les conditions ne seront pas réunies au total pour permettre au requérant d'être dispensé de l'obligation d'enregistrer sur la caisse enregistreuse les ventes de marchandises par correspondance à des personnes physiques n'exerçant pas d'activité commerciale et à des agriculteurs forfaitaires, conformément au § 2 par. 1 du règlement en liaison avec le point 36 de l'annexe du règlement. En effet, comme indiqué dans la demande, sur la base des registres et de la documentation conservés par le demandeur, il sera possible de déterminer à quelle commande spécifique se réfère le paiement reçu sur le compte de la société, et à qui la vente a été effectuée, et le paiement des marchandises achetées peut être effectué au choix du client en utilisant le système de paiement .... ou par virement traditionnel par Internet sur le compte bancaire indiqué sur la facture ou dans le corps du courriel, la condition de livraison des marchandises par correspondance, c'est-à-dire par la poste ou par un coursier (...) ne sera pas remplie".

En résumé

Dans la situation décrite, un contribuable qui vend des marchandises par correspondance a la possibilité de bénéficier de l'exemption de l'obligation d'utiliser une caisse enregistreuse fiscale en raison du montant du chiffre d'affaires. Il ne peut pas bénéficier de l'exemption d'enregistrement sur la base du § 2 en relation avec le point 36 de l'annexe du règlement sur les exemptions, si la livraison de biens par correspondance est effectuée par l'intermédiaire d'une entreprise de transport.

Fourniture de marchandises par correspondance et caisse enregistreuse fiscale

Source : Guide TVA n° 6 (510) du 20.03.2020, page 33.

, "En 2018, nous avons supprimé la caisse enregistreuse fiscale. Nous avons maintenant l'intention de faire de la vente par correspondance de marchandises aux particuliers. Nous recevrons le paiement des marchandises sur notre compte bancaire ou il sera effectué à la livraison (le coursier collecte le paiement du client, qu'il versera sur notre compte). Devrons-nous enregistrer ces ventes dans une caisse enregistreuse ?

En général, les ventes aux particuliers non professionnels et aux agriculteurs forfaitaires font l'objet d'un enregistrement dans une caisse enregistreuse.

Toutefois, en vertu de l'article 2, paragraphe 1, et du point 36 de l'annexe du règlement relatif aux exonérations, est exemptée de l'obligation de tenir des registres au cours d'une année fiscale donnée, mais au plus tard jusqu'au 31 décembre 2021, la livraison de biens par correspondance (par la poste ou par messagerie). Pour qu'un contribuable puisse bénéficier de cette exemption, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • le fournisseur des biens reçoit le paiement intégral de la livraison par la poste, une banque ou une coopérative d'épargne et de crédit (respectivement sur le compte bancaire du contribuable ou sur le compte du contribuable auprès de la coopérative d'épargne et de crédit dont il est membre),
  • il ressort sans ambiguïté des registres et des preuves documentant le paiement quelle était la transaction spécifique concernée et à qui elle a été faite (coordonnées de l'acheteur, y compris son adresse).

Toutefois, cette exonération ne peut être utilisée par un contribuable qui livre lui-même les biens à l'acheteur sans recourir aux services d'un service postal ou d'un autre service de messagerie.

Ilconvient également de rappeler qu'un contribuable ne peut bénéficier d'aucune des exonérations prévues par le règlement en vendant les biens énumérés à l'article 4, paragraphe 1, point 1, du règlement précité.

Le directeur de l'information fiscale nationale dans une interprétation individuelle du 22 novembre 2019, n° 0114-KDIP1-3.4012.492.2019.1.ISK, examinant une affaire dans un état similaire à la question posée, a expliqué que : "(...) étant donné que la fourniture de biens effectuée dans le cadre de l'activité de vente de vêtements au détail du requérant est réalisée dans le cadre du système de vente par correspondance ou par courrier, les paiements sont effectués de la manière indiquée au point 36 de l'annexe du règlement sur les exonérations (...), alors que les biens vendus ne relèvent pas des exonérations indiquées au § 4 para. 1(1) du règlement relatif aux dérogations concernant les caisses enregistreuses, le demandeur est en droit d'appliquer une dérogation à l'obligation d'enregistrer les ventes au moyen de caisses enregistreuses conformément à l'article 2(1) du règlement relatif aux dérogations concernant les caisses enregistreuses en liaison avec le point 36 de l'annexe susmentionnée du règlement. (...)"

En outre, il a expliqué que : " (...) En revanche, en ce qui concerne les doutes du requérant quant à la possibilité de cesser de tenir des registres de ventes à l'aide d'une caisse enregistreuse, il convient de souligner que le requérant dispose d'un tel droit à l'égard des trois caisses enregistreuses pour lesquelles il remplit les conditions pour bénéficier de l'exemption de l'obligation de tenir des registres de ventes à l'aide d'une caisse enregistreuse ". (...)"

Résumé

Si, dans la situation présentée dans la question, les paiements des marchandises commandées seront effectués intégralement sur le compte bancaire du contribuable (tant directement par le destinataire final que par les sociétés de messagerie, qui déposeront les créances reçues de l'acheteur sur le compte bancaire du contribuable), le contribuable ne sera pas obligé d'enregistrer les ventes de marchandises par correspondance dans une caisse enregistreuse fiscale.

Comments (0)
de 0

Il n'y a pas de commentaires. Soyez le premier !